En Inde, l’Etat vous offre une opération mammaire

Qu’il s’agisse d’un besoin médical ou d’un désir esthétique, désormais les femmes qui veulent bénéficier d’une opération mammaire peuvent le faire gratuitement au Tamil Nadu, en Inde du Sud. Le gouvernement de cet état a récemment annoncé que les patientes atteintes du cancer du sein pourraient effectuer une reconstruction mammaire gratuitement.

« Si nous n’offrons pas ce service, les gens peuvent opter pour des méthodes plus dangereuses ou demander des crédits pour payer« , a déclaré C. Vijaya Baskar, ministre de la Santé publique du Tamil Nadu. « Pourquoi les soins de beauté ne peuvent-ils pas être accessibles aux pauvres ? » Ses mots ont été immédiatement reproduits par plusieurs médias locaux.

Bénéfice psychologique et social

Ce programme sera présenté en première au Stanley Medical College, un hôpital public, mais le gouvernement du Tamil Nadu a annoncé qu’il souhaitait l’étendre dans tous les districts de l’état. Selon le Dr V. Ramadevi, chef du département de chirurgie plastique à Stanley, ces derniers mois, l’équipe du centre a effectué de nombreuses reconstructions mammaires pour les victimes du cancer du sein. « Maintenant, notre plan est de faire des chirurgies pour ceux qui veulent augmenter ou diminuer leur poitrine« , a-t-il expliqué.

Dans diverses déclarations recueillies par la presse, le médecin souligne le bénéfice psychologique pour de nombreuses femmes de pouvoir modifier la forme et à la taille de leurs seins. Que ce soit pour l’obtention d’un emploi ou pour un mariage, l’augmentation des seins augmente l’estime de soi et la confiance. Il signale également d’autres problèmes médicaux dérivés : douleurs au dos et aux épaules, éruptions cutanées et infections fongiques.

« Il n’y a aucune raison pour que ces opérations ne soient pas accessibles aux plus pauvres », a déclaré le Dr Ramadevi. On estime qu’environ 150 femmes par mois bénéficieront de ce service. Il garantit également que la procédure sera également disponible pour les hommes.

Un secteur en plein essor

En Inde, l’industrie des opérations esthétiques s’est développée ces dernières années, passant de 191 439 opérations en 2011 à plus de 421 000 procédures en 2016, selon la Société internationale de chirurgie plastique et esthétique dans ses différents rapports.

Actuellement, le pays asiatique se classe au 5e rang mondial en nombre d’opérations esthétiques, derrière les États-Unis, le Brésil, la Russie et le Mexique. En 2016, plus de 92 000 opérations mammaires ont été réalisées, y compris l’augmentation mammaire, la réduction et le lifting des seins. En outre, plus de 25 000 hommes ont bénéficié d’une gynécomastie, une procédure pour réduire les glandes mammaires. Comme prévu, l’initiative du gouvernement du Tamil Nadu a vu bon nombre de ses détracteurs crier au scandale. Ce programme a aussitôt été qualifié de populiste et inutile. Pour le Dr S. Elango, qui occupait auparavant le poste de directeur de la santé publique au Tamil Nadu, les impôts et autres revenus de l’Etat devraient être utilisées pour fournir des soins médicaux contre les maladies transmissibles et non transmissibles. « C’est triste que maintenant nous nous concentrions sur les opérations de beauté au lieu des interventions qui peuvent sauver des vies« , a-t-il dit.

Le Tamil Nadu est l’un des états d’Inde ayant le meilleur système de santé. Depuis de nombreuses années, cet état du sud de l’Inde, qui compte environ 72 millions d’habitants pour un peu plus de 130 000 km2, a pris l’habitude de fournir certains soins gratuitement.

Le système de santé en Inde est vaste, l’un des plus importants au monde, avec un taux de croissance annuel de 16,5% depuis 2008 et qui devrait atteindre 28 milliards de dollars en 2020. Mais les différences entre les public et privé sont notoires. Le secteur privé est de bonne qualité, avec de bons professionnels et relativement bon marché, ce qui lui permet de développer une industrie du tourisme médical évaluée à 3 milliards de dollars et qui, selon les estimations du gouvernement, atteindra 9 milliards d’ici 2020.

Disparité des prestations médicales

Cependant, selon une étude publiée en 2016, malgré les améliorations substantielles de la dernière décennie, l’Inde contribue de manière disproportionnée au fardeau mondial de la maladie. La grande disparité sanitaire entre les États persiste, entre la population rurale et urbaine et entre les classes sociales. La dispersion géographique, les inégalités économiques et sociales, les différents niveaux de développement entre les différents Etats qui composent le pays sont autant de raisons pouvant expliquer la situation sanitaire extrêmement difficile que connait le pays.

Si les chiffres du tourisme médical en Inde sont impressionnants, ils restent toutefois sujets à controverse. L’inde souffre d’une image sulfureuse sur certains sujets sensibles. Les nombreux viols et meurtres de touristes étrangers à créer un climat peu propice au développement du tourisme et encore moins du tourisme médical. Sachant que la plupart des patients intéressés par la chirurgie esthétique sont des femmes, ces dernières s’empressent de privilégier des pays ou compétence rime avec sécurité.

Ainsi en Amérique du sud, le Paraguay, par sa stabilité et ses infrastructures, a su accaparer une large partie de la patientèle destinée aux cliniques colombiennes effrayée par l’insécurité et les nombreuses erreurs médicales constatées durant de nombreuses années.

Dans d’autre régions du globe, d’autres pays ont su profiter des turbulences et désordres causés par les conflits sociaux et les aléas de la géopolitique. La Tunisie, a acquis ses lettres de noblesses et une réputation rare en offrant un panel d’interventions et des conditions de séjour exceptionnelles pour un séjour esthétique. La chirurgie esthetique en tunisie se démarque également par des tarifs tout compris, calqué sur les offres « all inclusive » de l’hôtellerie.