Augmentation des fesses : ça vaut vraiment le coup ?

Vous êtes déjà fatigué de faire (ou essayer de faire) 100 pompes par jour sans voir de résultats rapides, et vous avez déjà été tenté de chercher d’autres moyens plus faciles d’obtenir ce popotin à la Kardashian. L’augmentation des fesses est l’une des procédures chirurgicales les plus populaires du moment. L’année 2017 avait même été déclarée « l’année des fesses » par une sommité de la chirurgie esthétique aux USA.

Alors, ça vaut vraiment le coup ?

La greffe de graisse est la méthode la plus populaire (et la meilleure !). Aussi connu sous le nom lifting brésilien, les médecins commencent par une liposuccion pour enlever la graisse des zones où vous pouvez l’avoir accumulé, comme l’abdomen, les jambes, etc. Et puis il est injecté dans les fesses.

Les résultats sont visibles immédiatement, mais vous ne verrez le résultat final qu’un an après la chirurgie, car il faut du temps pour que le corps forme de nouveaux vaisseaux sanguins et incorpore la nouvelle graisse.

Il y a des risques tels que la formation de caillots sanguins, des changements dans les sensations, et l’embolie graisseuse (quand la graisse est libérée dans le sang), mais de nombreux experts parient sur le lipofilling fesses car cette intervention a un faible risque d’infection.

Deuxième option : Implants en silicone

Beaucoup de patients qui n’ont pas assez de graisse dans le reste du corps pour le déplacer vers l’arrière ne sont pas de bons candidats pour la greffe de graisse, et ce sont ces patients qui optent pour une augmentation fesses avec implants fessiers.

L’implant fessier nécessite une intervention chirurgicale de plusieurs heures durant laquelle le médecin insère des implants en silicone dans les fesses. Le jour de l’intervention, votre médecin pratiquera une incision dans le pli vertical du postérieur, puis glisse ces implants dans ou sur le muscle de chaque côté. Le plus recommandé est l’implant intramusculaire.

Plus l’implant est grand, plus le risque est grand

La plupart des femmes vont à leur première consultation en connaissant leur objectifs et le volume désiré, mais les chirurgiens mettent en garde contre les volumes excessifs. La plupart des praticiens ne font pas d’implants de plus de 350 cc. Peu importe les désirs des patients et leurs supplications, l’écrasante majorité des chirurgiens refusent car le risque est plus grand.

Les implants énormes ont des taux plus élevés d’incisions qui s’ouvrent après la chirurgie et des implants qui se déplacent sous la peau.