Ça y est ? Vous avez pris votre décision et vous comptez prochainement recourir à une intervention de chirurgie esthétique ? Le seul hic : quel est le meilleur moment pour passer sous le billiard ?

Dans cet article, on va vous faciliter la tâche et vous donner quelques petits conseils concernant la meilleure période, nos astuces pour minimiser la lourdeur des suites opératoires, etc.

Les mois froids ou les amis du bistouri

Selon l’avis des spécialistes, il est préférable d’effectuer vos retouches en hiver. En effet, les mois froids sont les plus appropriés pour le chirurgien plastique, même pour des problèmes mineurs liés à des gonflements et à l’exposition au soleil.

« C’est la meilleure période de l’année pour subir des opérations telles que la rhinoplastie, le lifting des seins, la liposuccion, la blépharoplastie ou le lifting du visage. » Explique le professeur Francesco D’Andrea, président national de la Société Italienne de Chirurgie plastique reconstructive et Esthétique (SICPRE).

Pourquoi les spécialistes préfèrent-ils l’hiver pour une plastie ?

Parmi les raisons pour lesquelles les spécialistes préfèrent les mois froids, il y a principalement la gestion des gonflements et des ecchymoses, une préoccupation importante pour les patients.

L’environnement et le climat sont fondamentaux, surtout dans la phase post-opératoire. Par exemple, la chaleur, l’humidité et l’exposition au soleil ne sont pas adaptées, en effet, à une peau qui vient de subir une chirurgie esthétique ou reconstructive.

Comment diminuer l’effet des œdèmes pendant la période de convalescence ?

Outre le choix de la période hivernale, il existe aujourd’hui une solution supplémentaire pour réduire la lourdeur des suites opératoires ; un gel à appliquer sur la partie opérée qui réduit les œdèmes ou le gonflement de 40 %.

C’est ce qu’a démontré une étude récente qui a testé un remède à base de substances naturelles efficaces telles que l’escine (principe actif des graines de marronnier d’Inde), la coumarine (une légumineuse d’Amérique du Sud) et la Centella (une plante asiatique), portées par l’héparine (un polysaccharinide) et un excipient fonctionnel particulier : le glutinate d’Olivoil, qui prédispose le derme à une plus grande absorption des principes fonctionnels et n’a rien à voir, malgré son nom, avec les intolérances au gluten. Ce mélange des produits réduit significativement le gonflement et peut être pris soit par voie topique sous forme de gel, soit comme complément alimentaire sous forme de comprimés par voie orale.

Le phénomène de l’apparition des œdèmes est expliqué par l’accumulation de substances dans les espaces interstitiels ou la rétention d’eau.  Cette accumulation va créer des processus inflammatoires qui conduisent à des agglomérations de liquides, de couleur violette, dans la partie du corps touchée par l’opération.

Ce gonflement est appelé œdème et est un processus physiologique qui se produit presque après toutes les opérations. Le gel a une action drainante et dermotrophique très efficace et réduit le gonflement et la douleur. De plus, contrairement aux autres dispositifs que nous utilisons habituellement, comme les drains ou les sacs de glace, il n’a pas de contre-indications. C’est pourquoi il est particulièrement apprécié par ceux qui ont subi une chirurgie esthétique. Contrairement à l’œdème qui produit des effets plus gênants et invalidants qui retardent le retour des patients à une vie normale.

OBTENIR UN DEVIS GRATUIT