Combattre les effets de la grossesse et de l’allaitement avec un lifting des seins

Un sein vidé, moins turgide et plus bas. C’est ce qui arrive le plus souvent aux femmes après la grossesse et l’allaitement. Pour corriger la situation et restaurer la poitrine, certaines femmes décident de contacter un chirurgien esthétique afin de réaliser entre autres un lifting des seins.

Quelles sont les interventions les plus courantes?

Normalement, il existe deux types d’interventions les plus fréquentes: le lifting des seins, qui consiste à soulever la poitrine afin de lutter contre la ptôse et l’augmentation mammaire, qui implique l’insertion d’une prothèse afin de redonner du volume à la poitrine.

Les patientes subissant le lifting des seins requièrent donc une procédure pour traiter la relaxation mammaire due, par exemple, à la grossesse, au vieillissement ou aux affections congénitales. Une mastopexie d’augmentation mammaire est recommandée lorsque le problème ne peut être résolu qu’en insérant des implants mammaires ou si le patient ne veut pas d’implants mammaires.

Grossesse et allaitement impactent la poitrine

Certaines patientes nécessitent un lifting des seins, car elles veulent réduire considérablement la taille d’une aréole élargie (la peau pigmentée entourant le mamelon). Toute réduction mammaire par une intervention chirurgicale implique le soulèvement des seins.

Dès la fin de la grossesse et l’allaitement, on constate un changement radical dans le maintien de la poitrine : les seins sont tombants et paraissent « flasques ». Cette réaction s’appelle la ptôse mammaire. C’est alors que la chirurgie esthétique apparait comme une solution efficace et durable.  Une fois que le chirurgien esthétique retire l’excès cutané, le lifting des seins autorise et permet de regalber les seins et de repositionner les aréoles.

Quand faut-il prévoir un lifting des seins suite à une grossesse ?

Il est recommandé de patienter entre trois et six mois après l’allaitement pour permettre au tissu mammaire de dégonfler et de retrouver son état normal. La patiente doit aussi retrouver un taux d’hormones normal avant d’envisager un lifting des seins suivront ensuite des tests sanguins et d’autres examens de routine pour préparer la stratégie opératoire.

Un aspect essentiel du lifting des seins est qu’il n’empêchera aucune femme de pouvoir allaiter en cas de nouvelles grossesses après un lifting des seins. De nombreuses  études l’ont prouvé à maintes reprises : le lifting des seins n’a aucune incidence sur le développement ou l’augmentation du risque de cancer du sein.