fbpx

Les procédures non chirurgicales ont augmenté de 390% en deux ans, selon une étude internationale menée par la Société internationale de chirurgie plastique. La demande de procédures mini-invasives a considérablement augmenté, en particulier chez les Européens. Et les chiffres ne cessent d’augmenter.

Parmi les procédures chirurgicales les plus demandées, on retrouve la liposuccion et l’augmentation mammaire. Parmi Les procédures non chirurgicales la toxine botulinique et les injections avec de l’acide hyaluronique sont largement plébiscité. Ce qui indique l’intérêt croissant pour des procédures non-invasives.

C’est au cours d’un symposium international organisé à Sao Paulo, capitale mondiale de la chirurgie esthétique, que ce sont réunis plusieurs chirurgiens plasticiens du monde entier pour présenter les dernières innovations. Parmi les principaux sujets abordés figurent les chirurgies plastiques les plus accomplies au Brésil (liposuccion et prothèses mammaires), l’harmonisation et la volumétrie des visages avec des procédures minimalement invasives (toxine botulique, remplissage, skin booster).

Des interventions telles que le lifting du cou, des lèvres et des bras a été abordées.  Les interventions en rapport avec la virilité (micro-implant capillaire, gynécomastie, barbe) chirurgie plastique post-bariatrique, la technologie en chirurgie plastique la sécurité en chirurgie plastique.

Nouvelles techniques pour de nouveaux résultats

Cette année, les coordinateurs du symposium ont souligné l’importance de l’étude de l’anatomie pour améliorer les techniques de chirurgie plastique, comme par exemple dans la chirurgie du cou. Dans cette chirurgie, les spécialistes positionnent les structures (muscle, graisse et peau) pour un beau contour du cou. La procédure est indiquée pour les hommes et les femmes. Les jeunes, les adultes et les personnes âgées peuvent bénéficier de cette chirurgie pour corriger le cou mal défini et le cou épais.

Ce sont les procédures non chirurgicales, des procédures qui n’utilisent pas de scalpel ou de la chirurgie, qui sont actuellement en nette progression. Exemple : Pour les patients avec des rides sur le front, un traitement basé sur la toxine botulique peut être utilisé et procurer un résultat très satisfaisant. Si vous présentez la moustache chinoise (rainure nasogénienne), un traitement de médecine esthétique basé sur des injections d’acide hyaluronique est la meilleure solution.

La médecine esthétique tire son succès de sa capacité à procurer des résultats immédiats sans avoir à passer par les nombreux examens préopératoires et une hospitalisation pouvant être assez lourde selon les interventions.

Un autre facteur important est aussi à prendre en compte : le profil comportemental des femmes a changé par rapport aux demandes de chirurgie. La recherche des traitements de médecine esthétique aux résultats naturels est désormais privilégiée. Si auparavant les femmes étaient prêtes à s’injecter mille et une substances artificielles, elles sont désormais conscientes des répercussions de ces abus d’une autre époque.