Vous ronflez ? Et alors …

Vous connaissez probablement quelqu’un qui ronfle pendant que vous dormez … ou peut-être vous-même vous ronflez comme une trompette la nuit ! Mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ? Beaucoup de gens ronflent, des enfants aux adultes, pour des raisons tout à fait différentes. Ce sont des problèmes souvent négligés parce qu’ils sont considérés comme « normaux », mais il n’y a rien de normal à ronfler, à se réveiller fatigué ou à avoir le souffle court durant le sommeil ! En outre, nous pouvons être confrontés à une perturbation non seulement pour de son propre sommeil, mais aussi pour le sommeil du conjoint ou du reste de la famille et pour les inconvénients qu’il peut causer. Tous les ronflements ne sont pas les mêmes, et derrière cet orchestre nocturne se cachent des maladies qui nécessitent une approche médicale appropriée.

Pourquoi ronflons-nous ?

Le ronflement consiste en un bruit inspiratoire produit par la vibration du palais et des parois du pharynx sur la langue pendant le sommeil. L’effort exercé sur l’inspiration, tandis qu’une personne dort, rétrécit l’ensemble des voies aériennes supérieures et entrave ainsi le passage de l’air vers les poumons. Lorsque ce passage devient difficile, mais toujours possible, le ronflement a lieu. Les tissus ne sont plus alimentés en oxygène et cela peut se traduire par des pressions sanguines plus élevées, une glycémie élevée, des changements d’humeur, des somnolence diurnes et le sentiment de ne pas avoir assez dormi, même après avoir passé trop de temps au lit.

Qui ronfle le plus ?

Beaucoup de gens ronflent, plus d’hommes que de femmes, et surtout à partir de 40 ans. Dans de nombreux cas, on ne sait pas pourquoi on ronfle. Dans d’autres cas, la ou les causes sont identifiées. Les principaux facteurs déterminants sont l’excès de poids et le relâchement des tissus qui composent les voies aériennes supérieures. Ce relâchement est normal et se produit chez tous les individus à partir de la quatrième décennie de la vie. Cela conduit à plus de vibrations pendant le sommeil et le ronflement devient plus gênant en vieillissant. De nos jours, une septoplastie, chirurgie de correction du septum nasal, peut facilement éliminer ce souci en quelques coups de bistouris.

Certains des facteurs de risque associés au ronflement comprennent :

  • Des problèmes de gorge ou de nez qui rendent la respiration nasale difficile, comme des polypes, une déviation de la cloison nasale ou une rhinite.
  • Augmentation du volume des amygdales et / ou des adénoïdes chez les enfants.
  • Changements dans l’anatomie du visage, du crâne ou du cou, tels que la rétrusion mandibulaire (menton en arrière)
  • Obésité
  • Reflux gastro-œsophagien
  • Des repas trop consistants
  • Fatigue extrême
  • Médicaments (certains antidépresseurs, anxiolytiques ou myorelaxants)
  • Grossesse (ronflement normal dû à la congestion nasale due aux facteurs hormonaux et au gain de poids, qui se résout généralement après l’accouchement).

Qu’en est-il de l’apnée du sommeil ?

Bien que la plupart des ronflements ne soient pas synonymes d’un problème grave, on estime qu’environ 5% des cas représentent un symptôme de la maladie communément appelée apnée du sommeil et connue techniquement sous le nom de syndrome d’apnée obstructive du sommeil. C’est la forme la plus sévère de ronflement. A un moment où le passage de l’air devient si difficile que l’air ne peut pas passer ou passe en très petite quantité, une apnée se produit, c’est-à-dire que la personne cesse de respirer. Lorsque ces arrêts deviennent très fréquents pendant la nuit, nous sommes confrontés à ce syndrome. L’apnée du sommeil est caractérisée par des arrêts respiratoires de plus de 10 secondes qui se répètent la nuit (comme l’apnée) et qui sont significatifs quand ils surviennent plus de cinq fois par heure.

Ne laissez pas le ronflement affecter votre qualité de vie

La (mauvaise) habitude de ronfler peut dramatiquement compromettre votre qualité de vie, sur le plan individuel et conjugal, diminuer votre capacité de concentration et perturber votre performance professionnelle. L’irritabilité, la dépression, les problèmes sexuels et de mémoire, ainsi que l’endormissement au téléphone ou au volant, deviennent trop gênants pour être ignorés. De plus, le danger d’arythmies et de crises cardiaques, et de thromboses cérébrales associées à des formes plus sévères de ronflement, sont des situations potentiellement mortelles !