Traitements des cicatrices : que faire ?

L’objectif d’une personne qui a une cicatrice et opte pour un traitement spécifique dans cette zone du corps, devrait chercher à améliorer l’aspect esthétique, en réduisant sa taille, en changeant sa position ou en le cachant presque complètement. Plusieurs facteurs tels que l’âge du patient, le ton de la peau, le type de cicatrisation et le traitement à utiliser affecteront le résultat final de chaque processus d’une manière ou d’une autre, il est donc important d’analyser toutes les possibilités.

Le choix du chirurgien est fondamental pour toute personne, il est donc important d’avoir des médecins expérimentés et formés aux dernières avancées dans ce domaine. Le spécialiste examinera la cicatrice pour décider quel traitement est approprié, en plus d’expliquer en détail les résultats réels auxquels on peut s’attendre. Il faut tenir compte du fait que chaque cicatrice a des caractéristiques différentes, de sorte que tous ne peuvent pas être traités selon la même procédure. Les zones impliquant beaucoup de mouvement ou de contact externe comme les genoux et les coudes sont plus susceptibles de causer des cicatrices hypertrophiques.

Parfois, afin d’obtenir un résultat optimal, le chirurgien soulève la possibilité d’effectuer plusieurs répétitions du même traitement ou la combinaison de plusieurs techniques.

En revanche, la dermabrasion et le laser sont des techniques utilisées dans le but de niveler des cicatrices très irrégulières. Dans le cas de cicatrices chéloïdes ou hypertrophiques, des injections de substances spécifiques peuvent être mises en œuvre ou une nouvelle intervention chirurgicale peut être utilisée pour obtenir une nouvelle cicatrice de meilleure apparence.

Avant de décider du traitement des cicatrices

Le processus de recherche du traitement d’une cicatrice a plusieurs points importants à prendre en compte :

  1. Consultez un spécialiste. Le médecin analysera et examinera la cicatrice, puis expliquera les options pour son traitement.
  2. Discuter de tous les traitements possibles, de leurs avantages et inconvénients, du processus de récupération, des contre-indications, etc.
  3. Soyez conscient et réaliste des résultats attendus à court, moyen et long terme.

Produits classiques pour cicatrices

Avec les traitements, d’autres méthodes utilisées par les spécialistes pour réduire l’effet visuel et physique des cicatrices sont les crèmes, les produits de gel, l’huile, entre autres. Comme mentionné précédemment, tout dépend des caractéristiques des cicatrices et des détails de chaque cas. Quand une cicatrice n’est pas trop profonde ou irrégulière, ces solutions peuvent être mises à contribution. Parmi ces recettes de « grand-mère » on trouve la coquille de nacre, un produit naturel, dont l’efficacité dépend des personnes et des caractéristiques des cicatrices. Il aide à diminuer la taille et à estomper la couleur d’une cicatrice. Autre produit miracle : l’huile d’émeu. L’émeu est un très grand oiseau, le deuxième plus grand au monde après l’autruche et que l’on trouve en Australie.

Méthodes pour traiter les cicatrices

Les techniques « classiques » pour le traitement des cicatrices sont les peelings ou des dermabrasions qui provoquent une destruction des couches de la peau, en visant un renouvellement des cellules pour masquer les imperfections.

Au cours des dernières années, la procédure au laser s’est mise à obtenir un effet similaire à travers la chaleur sur l’épiderme, avec de très bons résultats. D’autre part, le temps de récupération est un peu plus long, avec quelques jours de repos nécessaire avant de vaquer à vos tâches quotidiennes.

Dans certains cas, certains patients nécessitent d’avoir recours à des méthodes chirurgicales.

Facteurs de guérison

Les traitements dépendent non seulement de la bonne application par le spécialiste, mais aussi d’autres détails qui doivent être pris en compte pour dire quelle sera la technique à utiliser :

  • Forme et taille de la cicatrice.
  • L’âge du patient.
  • La partie du corps où se trouve la cicatrice.
  • L’état nutritionnel du patient.
  • Type de cicatrice.
  • Processus naturel de guérison du patient.