fbpx

Telle est l’incroyable mésaventure qu’a vécue une jeune américaine. L’adolescente, Kelsey Barber, lycéenne d’un lycée du Missouri aux États-Unis a été exclue de son lycée pour un volume mammaire trop important. L’histoire pourrait faire sourire s’il n’était pas question de l’avenir d’une jeune fille innocente et stigmatisée pour ses seins.

On savait que certaines élèves pouvaient être exclues du cours pour des tenues indécentes, des jupes trop courtes, des décolletés trop plongeants mais pas pour un volume de poitrine trop volumineux.  D’après la professeure responsable du renvoi, la jeune fille portait une tenue incorrecte et selon elle: « Les femmes à forte poitrine doivent porter des vêtements qui couvrent leur décolleté ».

La poitrine : objet de stigmatisation ?

Kelsey Barber, le jour de son renvoi

Pourtant la jeune Kelsey qui, s’est empressée de se prendre en photo ce jour-là afin de montrer aux réseaux sociaux la tenue en question, portait une blouse bordeaux sobre et parfaitement convenable. Point de décolleté plongeant ni de tenue déplacée : la jeune fille est habillée comme toutes les filles de son âge et ne déroge absolument pas le code vestimentaire de l’établissement scolaire.

L’histoire éclate au grand jour lorsqu’une lettre, justifiant le renvoi, arrive chez la maman de Kelsey. Outrée par la stigmatisation de sa fille et son renvoi du cours, la maman demande à voir la professeure en question et le proviseur de la Joplin High School. Ce dernier ayant pris la défense de l’enseignante, la mère, Melissa Barber, s’est empressée de raconter la mésaventure de sa fille sur les réseaux sociaux.

« Je refuse de mettre ma fille dans une situation où son estime de soi est complètement détruite. Elle est là pour apprendre. Pendant tout ce temps, elle n’était pas en cours alors que nous étions tous assis dans une pièce pour discuter de ses seins. À quelle fréquence cela arrive-t-il à vos fils? »

Faut-il que des jeunes filles, de l’âge de Kelsey, fassent une réduction mammaire ou un lifting des seins pour pouvoir poursuivre leurs parcours scolaire et universitaire sans être stigmatisé par leurs camarades ou le corps professoral ?

Kelsey a pu compter sur le soutien de ses amies et des nombreux anonymes qui se sont demandés si la professeure, responsable de son renvoi, n’était pas jalouse de l’opulente poitrine de la jeune femme. D’autres ont pensé qu’il serait important de remettre au gout du jour les blouses que portaient nos parents lors de leur parcours scolaire. Ce type d’uniformes permet d’éviter ces accrocs vestimentaires tout en mettant sur un même pied d’égalité tous les enfants, quels que soit leurs origines.

Enregistrer

Enregistrer

DMCA.com Protection Status