Ostéo-intégration pour tout comprendre des implants dentaires

C’est en suède que les premiers implants en Titane ont fait leur apparition grâce au professeur Piotr Ingmar Branemark, biologiste travaillant sur la revascularisation du tissu osseux.

Au début des années soixante, ses travaux de recherche innovants et révolutionnaires ont permis de démontrer l’incroyable capacité du Titane à établir une connectivité directe, anatomique et fonctionnelle avec l’os. C’est donc en toute logique que l’auteur de la découverte l’a nommé ostéo-intégration.

L’ostéo-intégration


L’ostéo-intégration est la connexion entre un os vivant et sain et la surface d’un implant. Telle serait la définition simplifiée d’un processus médical devenu un dogme mondial et imposé comme la seule technique d’implantation dentaire pouvant réussir.

Pour le tissu osseux, un forage destiné à placer un implant dentaire est un choc qui engendre un processus de guérison comme pour tout traumatisme osseux. Autour de la zone forée, une nécrose osseuse se forme en évoluant progressivement selon le processus de cicatrisation du tissu osseux.

Quelques jours après le forage, une couche d’os immature fait son apparition ainsi que des vaisseaux sanguins autour de l’implant. L’ostéogénèse, le processus par lequel s’élabore le tissu osseux, débute et l’implant est recouvert progressivement par un processus de cicatrisation de la partie transgingivale.

Les implants endo-osseux

De par leur taux de réussite exceptionnellement élevé, les implants endo-osseux en forme de vis ou de cylindre ont connu un succès fulgurant dès leur apparition au début des années 70.

Qu’ils soient, après forage et taraudage, par vissage ou par impaction, la pose d’implants endo-osseux se fait directement dans le tissu osseux.

Principalement sous la forme de vis, de cylindres ou de lames les implants endo-osseux, de largeurs et diamètres différents, répondent parfaitement aux principes de l’ostéo-intégration du professeur Branemark.

Les implants juxta-osseux

Introduits dans les années 1940, Les implants juxta-osseux sont des corps métalliques placés sous la gencive et plaqués directement sur l’os. A l’origine en stellite, ils sont le plus souvent réalisés dans un alliage Chrome-cobalt-Molybden.

Suite à une prise d’empreinte de la surface osseuse, le prothésiste fabrique une plaque métallique avec piliers d’ancrage qui sera posé à même l’os pour finir ensuite par réaliser la prothèse définitive.

Suite à un nombre élevé de complications et d’échecs liés à l’absence de jonction entre l’os et les plaques métalliques, la technique des implants juxta-osseux se perd progressivement en faveur d’autres méthodes plus fiables et aux meilleurs résultats tel les implants endo-osseux.