Ptôse mammaire : définitions et solutions

Une carte bleue ou planche à repasser, plate comme une planche à pain ou plate comme une limande, les expressions pour parler d’une poitrine plate ne manquent pas, sont souvent péjoratives et manquent cruellement de finesse. Elles mettent en valeur le regard sévère que porte notre société sur l’aspect physique est esthétique des femmes et en particulier l’objet de tous les fantasmes et symbole de féminité par excellence : la poitrine.chirurgie ptose mammaire

Pourtant la ptose mammaire tunisie ou l’affaissement des seins est un processus parfaitement naturel. Une ptôse mammaire est le déplacement vers la partie inférieure de la poitrine, conséquence naturelle du processus de vieillissement mais aussi conséquence d’une variation de poids importante ainsi que des suites d’une grossesse et des conséquences de l’allaitement.

Son traitement passe par la chirurgie esthétique grâce au lifting seins.

Une ptôse mammaire est-elle naturelle ?

Normalement, chez les jeunes femmes, la poitrine est placée entre l’espace des deuxième et sixième côtes, avec une aréole située au centre de la poitrine placée sur la quatrième côte. Pour évaluer le degré de ptôse de la poitrine, la ligne du sein est appelée ligne de référence.

La vitesse à laquelle les seins des femmes diminuent en volume et le degré de ptôse dépend de nombreux facteurs. Les principaux facteurs qui influent sur la ptôse mammaire au cours de la vie d’une femme sont le tabagisme, le nombre de grossesses, l’indice de masse corporelle, l’augmentation et la perte de poids. Chez les femmes ménopausées ou chez les personnes présentant une carence en collagène, une ptôse peut survenir en raison de la perte d’élasticité de la peau.

Comment évaluer la ptôse mammaire ?

seins tombants
Ligne de référence de la ptôse mammaire

Les chirurgiens plasticiens classent la gravité de la ptôse en évaluant la position du mamelon par rapport au pli inflammatoire, c’est-à-dire le point où la partie inférieure des seins est attachée à la paroi thoracique. Au stade le plus avancé, les mamelons sont sous le pli et tendent vers le bas.

Anatomiquement, les seins d’une femme ne contiennent aucun muscle mais sont composés de tissu glandulaire mou. Les seins sont composés de glandes mammaires, de canaux galactophores et de tissus adipeux.

Les glandes mammaires restent relativement constantes tout au long de la vie. Le tissu adipeux entoure les glandes mammaires et son volume variera normalement tout au long de la vie. Bien que les mécanismes exacts qui déterminent la forme et la taille du sein soient largement inconnus  la quantité et la distribution des tissus adipeux et, dans une moindre mesure, du tissu mammaire, entraînent des variations de taille, de forme et de volume mammaires. Les ligaments de Cooper offrent un tissu conjonctif minimal pour soutenir les seins.