Toutes ces adolescentes qui se font opérer pour ressembler aux filtres Snapchat et Instagram

Quelques années avant, les adolescentes voulaient à tout prix se faire opérer pour avoir les lèvres d’Angélina Jolie ou le nez de Paris Hilton contrairement à aujourd’hui où elles souhaitent se faire opérer non seulement pour avoir un nez fin ou une silhouette de rêve, mais aussi pour ressembler aux filtres Snapchat et Instagram.

Une perte de contact avec la réalité

Nous vivons à l’ère des réseaux sociaux, des selfies retouchés et de l’évolution des critères de beauté, les adolescentes sont donc de plus en plus scotchées à leurs smartphones et se prennent constamment en selfie tout en retouchant leurs visages grâce aux filtres d’Instagram ou de Snapchat qui permettent de modifier la bouche, le nez, les joues ou encore les yeux.

De ce fait, l’omniprésence de ces filtres peut avoir de lourdes conséquences sur l’estime de soi ce qui est un élément déclencheur qui pourrait causer une forme de dysmorphophobie.

En effet, ce manque de confiance en soi pousse les adolescentes à vouloir opter pour la chirurgie esthétique afin d’améliorer leur apparence sur les selfies comme le fait d’agrandir les yeux ou de repulper la bouche.

Un idéal inaccessible

Cet idéal qui est extrêmement désiré est donc inaccessible, cela s’explique par le fait que la prise de vue d’une personne sur un selfie et sa proximité de l’objectif modifient l’aspect de son visage, il devient alors impossible de ressembler à ces filtres ce qui rend ces jeunes femmes obsédées par l’image qu’elles se sont faites d’elles mêmes à travers ces selfies.