Adolphe Quételet, mathématicien, astronome et statisticien à l’origine de l’IMC

Lambert Adolphe Jacques Quételet (1796-1874) peut être considéré comme un véritable génie pluridisciplinaire d’origine franco-belge et qui aura marqué de nombreuses disciplines scientifiques par sa clairvoyance et son talent hors normes.

Docteur en sciences mathématiques, il débute sa carrière en enseignant les mathématiques à Gand et à Bruxelles en Belgique. Après une visite à l’Observatoire de Paris en 1823, il s’intéresse de près aux statistiques et à l’astronomie et arrive à convaincre les autorités royales de Belgique de créer à Bruxelles un observatoire scientifique digne de ses homologues européens de Londres et Paris. Passionné de statistiques il se lance dans la création et le développement de plusieurs revues et journaux consacrés à cette discipline qui consiste à collecter, étudier et analyser des données afin d’en tirer le maximum d’enseignements. Grâce notamment aux probabilités, Quételet fera des statistiques une véritable science moderne.

Mais l’homme est un passionné et sa contribution va s’étendre à l’astronomie ou il pourra à partir de l’Observatoire de Bruxelles étudier les données géophysiques et météorologiques. Il sera entre autres l’un des premiers à établir des techniques de comparaison scientifique pour l’étude des météores. Cette innovation majeure ne sera pas oubliée et sera même récompensée à sa juste valeur puisque, plus d’un siècle plus tard, la communauté scientifique donnera le nom de Quételet à un des cratères lunaires situé sur la face cachée de la Lune.

Après avoir étudié les astres, le scientifique se penche sur l’homme moyen et ses comportements. Son approche basée sur les statistiques permet à Quételet d’affirmer que l’environnement social influence le comportement criminel. Décrié par les sociologues du XIXe siècle, il contribue largement aux sanctions appliqués en droit pénal et améliore sensiblement le système de recensement.

Le génie de Quételet est infini et non content d’avoir contribué à changer radicalement certaines sciences millénaires, ce mathématicien de génie développera le système de mesure internationale de l’obésité : l’IMC.

Cet indicateur de mesure qui permet d’estimer la corpulence d’une personne et qui détermine de nos jours la nécessité de réaliser ou pas une gastrectomie longitudinale a été pondu par Quételet. L’anthropométrie, l’économie et les sciences sociales sont parmi les nombreuses disciplines marquées par le génie et la clairvoyance de ce scientifique de génie.